Site du Journal tout l’immobilier - hebdomadaire tous ménages (158’765 exemplaires Certifiés remp/FRP)

Nouvelle enquête du Crédit Suisse

Les Caisses de pension souffrent toujours de taux trop bas

Avec la redistribution, le deuxième pilier s’éloigne de sa vocation. Un vaste sondage du Crédit Suisse met le doigt sur les déséquilibres qui touchent de plus en plus sensiblement notre système de prévoyance.

Le deuxième pilier ne se fissure pas, mais il penche chaque année un peu plus. Ce ne sont pas moins de 5,3 milliards de francs qu’en 2015, l’ensemble des Caisses de pension suisses ont redistribué des assurés actifs vers les bénéficiaires de rentes. Et la problématique se renforce chaque année, constate le Crédit Suisse à l’issue d’un sondage mené auprès de 200 institutions de prévoyance. En 2010, la redistribution se montait à quelque 3,5 milliards «seulement». Voilà qui illustre clairement les déséquilibres frappant l’ensemble du système de prévoyance en vigueur en Suisse, fondé sur les trois piliers que sont l’AVS, les Caisses de prévoyance et l’épargne individuelle. D’ailleurs, sans les mesures prises par les Caisses de pension, la redistribution se serait alourdie de quelque 4 milliards de francs supplémentaires.

Démographie coûteuse
«La redistribution n’est pas prévue dans le système du 2e pilier tel qu’il a été conçu», a rappelé devant la presse Sara Carnazzi-Weber, responsable auprès de la banque des analyses économiques sectorielles et régionales pour la Suisse. Les causes de cette anomalie résident, notamment, dans des prévisions de rendement trop optimistes et des promesses de rentes généreuses, auxquelles s’ajoutent l’évolution démographique et le vieillissement de la population; le nombre de retraités augmente et la durée des retraites également. Sont plus précisément montrés du doigt des taux de conversion et des taux d’intérêt techniques trop élevés au vu des conditions démographiques et économiques; en les abaissant, les institutions de prévoyance ont permis d’éviter la redistribution supplémentaire de 4 milliards.

«Dépolitiser» les taux
Dans ce contexte, la baisse du taux de conversion minimal prévue par la réforme «Prévoyance vieillesse 2020» est accueillie favorable par les gérants des institutions de prévoyance, bien que nombre d’entre eux relèvent un besoin d’action plus poussé au niveau politique. Dans leur majorité, ils estiment que ce taux devrait être «dépolitisé»; ils sont même 10% à estimer que ce plancher devrait être supprimé. L’augmentation de l’âge de la retraite à plus de 65 ans et l’impossibilité actuelle de modifier les rentes en cours sont d’autres thèmes sur lesquels de nombreuses Caisses de pension souhaiteraient voir le débat politique progresser

Réorientation des placements
Pour la plupart des Caisses, la contexte de taux d’intérêt bas constitue le défi le plus fréquent auquel elles sont confrontées. Le taux de conversion minimal trop élevé et le changement démographique sont les deux autres principales de leurs préoccupations. Après une année 2015 faible en matière de rendement sur leurs placements (1%), les institutions de prévoyance ont généré un rendement moyen de 3,9% l’an dernier selon l’indice Crédit Suisse des Caisses de pension. «Cependant, constate la banque, en raison du contexte persistant de taux d’intérêt bas, il est devenu de plus en plus difficile ces dernières années de générer les revenus nécessaires sans prendre de risques de placement supplémentaires». Pas moins de 60% des Caisses interrogées dans le sondage ont indiqué qu’elles avaient modifié leur stratégie de placement. La part des obligations (31%, soit la part la plus basse depuis 2000) a été réduite en faveur des actions (30%, un record depuis 2000), de l’immobilier (19%, un niveau jamais atteint) et des placements alternatifs (9%, également un record). 

Etienne Oppliger

L’étude «Sondage Caisses de pension suisses – Taux bas et démographie, les défis majeurs», en français et en allemand, peut être trouvée à l’adresse suivante: www.credit-suisse.com/publications (Marchés et tendances - Economie suisse).

Telecharger au format PDF